Bibliothèques de Montréal

Heures d'ouverture

Ville de Montréal Espace famille

Section WOW MontréalDes activités aux quatre coins de Montréal.

Wow! Montréal!

À l'occasion de la 5e édition du Festival J'aime la poésie en bibliothèque et sur bibliojeunes, j'ai rencontré Lucile de Pesloüan, éditrice adjointe aux éditions Isatis et auteure.

Elle a piloté le projet Montréal, j'ai quelque chose à te dire.

 

Peux-tu me décrire le projet Montréal, j'ai quelque chose à te dire. Comment l'idée est venue, pourquoi avoir voulu le faire, de quoi parle le livre et nommer quelques auteurs ?

 

Montréal, j'ai quelque chose à te dire est un recueil de poésies et de textes poétiques sur Montréal. Chez Isatis, nous avions envie d'offrir un cadeau à la ville pour son 375e anniversaire. Nous aimons beaucoup la poésie qui peut s'adresser à tous.

 

Nous avons donné la parole aux écrivains de la ville, qui s'adressent à la jeunesse, aux adultes, qui font de l'album, de la poésie, de la bande-dessinée, de l'essai, du roman... Vous verrez que les textes de Rodney Saint-Éloi, de Marie-Sissi Labrèche ou de Jacques Pasquet résonneront plus dans les esprits adultes alors que les petits riront avec ceux d'Elise Gravel ou de Rhéa Dufresne. Les mots d'Angèle Delaunois, Gilles Tibo, Catherine Mavrikakis ou Simon Boulerice trouveront écho chez tous. En plus d'être une promenade à travers la ville par la poésie, le livre est une formidable introduction aux auteurs montréalais, qui viennent de partout dans le monde (Haïtiens, Français, Argentins, Algériens, Québécois...)

 

Le recueil est aussi une introduction à l'art de la peinture. Avec une illustration par texte, le résultat est assez spectaculaire et relève plus de l'art que de l'illustration jeunesse. Totalement dans l'esprit de Marc Chagall, les illustrations sont originales, chaudes et sensibles pour représenter un Montréal foisonnant, éclectique, diversifié. 

 

J'ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec les auteurs, recevoir leur ode à notre ville, confier les textes ensuite à Philippe Béha qui s'est enfermé durant deux semaines dans son atelier pour s'en imprégner et peindre. Le fil rouge qu'il a réalisé en fait le cadeau que nous voulions offrir à Montréal.

 

On continue de célébrer cet anniversaire, grâce au grand concours de création : À tes pinceaux, à tes stylos, toi aussi tu as quelque chose à dire à Montréal ! Les enfants pourront gagner des originaux de Philippe Béha qu'il aura dessiné en fonction de leurs récits, et des textes inédits de Christiane Duchesne et André Marois en fonction des dessins gagnants. (Tous les détails sur le site internet des Éditions de l'Isatis)

 

Peux-tu me parler de ton implication comme auteure de fanzine, expliquer ce que c'est un fanzine ?

Je suis aussi auteure et je publie mes textes dans des fanzines. Un fanzine est une micropublication, autofinancée, fabriquée soi-même. C'est idéal pour partager rapidement des textes, des images, des pensées, de la poésie de la main à la main.  Je réalise des fanzines depuis 2012, avec des textes et des photos. Je fais toute la mise en page. Ma création de fanzines est devenu un atelier d'écriture. Aller au bout d'une histoire, réussir à lâcher prise, à terminer quelque chose, même si ce n'est pas parfait. Chaque texte est différent, chaque fanzine aussi.

 

Peux-tu donner des titres de ce que tu as écrit, à quel public ça s'adresse, si les propos véhiculent certains messages, si oui lesquels.

 

Les histoires de Shushanna Bikini London, sont des textes et des photos en noir et blanc qui racontent une immersion de courte durée dans la tête et la vie de personnages entourant Shushanna ... Je m'étais donnée la contrainte de sortir des histoires tous les trois mois, comme un feuilleton. L'histoire numéro 1 est sortie en juin 2012 et la numéro 9 en septembre 2014. Je ne réimprime pas plus de 2 fois, car un fanzine doit rester éphémère. En tout il y a eut 150 à 300 exemplaires de chaque fanzine. Cette année, les Éditions Rodrigol vont publier le recueil des Histoires de Shushanna Bikini London avec une 10e histoire inédite, on peut les lire à partir de 15 ans.

 

Je publie aussi des fanzines engagés, sur le thème du féminisme. Ils s'adressent aux adolescent et aux adultes. Ouch ! met en parallèle des cours d'autodéfense et des extraits de romans à l'eau de rose, C'est quoi l'amour?  aborde les sentiments, les sensations, les formes de l'amour. Pourquoi les filles ont mal au ventre ? est un manifeste féministe qui dénonce les situations de sexisme ordinaire dans la vie quotidienne mais aussi dans la vie politique, professionnelle ou estudiantine à travers le monde. Quand Angèle Delaunois, l'éditrice des Éditions Isatis a découvert mon zine Pourquoi les filles ont mal au ventre ? elle a tout de suite voulu en faire un livre. Et c'est ainsi que qu'il va renaître sous forme de roman graphique à l'automne 2017. C'est Geneviève Darling qui signe les illustrations. Elle fait un travail magnifique et met en image mes mots mieux que quiconque. On est dans l'évocation, subtile et percutante.

 

Depuis deux ans, j'offre des ateliers aux enfants et adolescents à l'école ou en bibliothèque pour fabriquer des fanzines avec eux. C'est tellement gratifiant de les voir écrire, coller, dessiner et fabriquer leurs fanzines pour repartir avec une dizaine d'exemplaires à distribuer autour d'eux ! Ils laissent libre cours à leur imagination, comprennent le fonctionnement de la chaîne du livre et sont fiers d'eux. Un vrai renforcement de l'estime de soi ! Les professeurs ou bibliothécaires qui désirent organiser un atelier de fanzine sont invités à contacter Lucile à : ldepeslouan@gmail.com ou via le répertoire des animateurs de la ville de Montréal.

 

 

Informations et liens utiles :

 

Entrevue réalisée le 13-03-2017 par Sophie Kurler, bibliothécaire, Ville de Montréal. 

 

 

 

 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question est pour vérifier si vous êtes un utilisateur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam).
Image CAPTCHA
Entrez les caractères affichés dans l'image.